ELHN Conference 2017 – CFP « Occupational health at stake in Workers mobilizations (19th-21st c.) »

[Version française]

The recent cases involving asbestos industry, debates and controversies about occupational cancers, waves of suicides in the workplace and the sharp rise of work-related psychosocial accidents undoubtedly urge historians of work and labor to tackle the issue of health working conditions.

For more than a decade, the history of occupational health has been a rich way to reassess the social history of work and labor: it lays at the crossroads of technical and economic environment, institutions and collective stakeholders, and the history of scientific and medical knowledge. It still proves to be a fertile field through numerous recent publications.

This session proposed for the 2d ELHN Conference aims to stress two main tracks :

  1. The methods of work organization and their consequences on the evolution of suffering in the workplace, especially when intensification of work is at stake. We propose to focus on the various ways of questionning the organization of work by the workers themselves, in the field of occupational health. We aim to discuss the role of labor unions, long reported as promoting jobs and wages rather than improvement of health conditions. When and how mobilizations on health conditions occur within and out of the unions ? Are there head-to-head competitions between the unions on the issue of workers health ?
  2. Access to expertise and second assessment for workers.

Scholars have stated that employers often turn to expertise in the occupational health cases (see PERCHARD A. et GILDART K., « “Buying brains and experts”: British coal owners, regulatory capture and miners’ health, 1918 – 1946 », in Labor History, vol. 56/4 (oct. 2015): 459-480). We suggest to investigate in depth how victims, workers and labor organizations also appeal to scientists for an expertise or a second opinion able to support their cause.

Papers focusing on any geographical ground are welcome on these topics by mid-March 2017. Please, send an abstract and short bio to E.Geerkens@ulg.ac.be  and Judith.Rainhorn@univ-paris1.fr

Selected references :

ROSENTAL P.-A. et OMNES C., « L’histoire des maladies professionnelles, au fondement des politiques de ‘santé au travail’ », in Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine, vol. 56 (2009), no 1, p. 5-11. BRUNO A.-S., GEERKENS E., HATZFELD N. et OMNES C. (dir.), La santé au travail, entre savoirs et pouvoirs: XIXe-XXe siècles, Rennes, PUR, 2011.

RAINHORN J. et BLUMA L., « History of the workplace : Environment and health at stake – An introduction », in European Review of History, vol. 20 (avril 2013), no 2, p. 171-176.

LE ROUX T., « L’émergence du risque industriel (France, Grande-Bretagne, XVIIIe – XIXe siècle) », in Le Mouvement Social, (novembre 2014), no 249, p. 3-20.

LE ROUX T. (dir.), Risques industriel: savoirs, régulations, politiques d’assistance, fin XVIIe-début XXe siècle, Rennes, PUR, 2016.

Coordinators : Eric Geerkens, Université de Liège, Judith Rainhorn, Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Pietro Causarano, Université de Florence


Santé au travail et formes de mobilisations ouvrières (XIXe-XXIe s.)

Dans des temps marqués par le scandale de l’amiante, les controverses sur les cancers professionnels, des vagues de suicide au travail et une envolée des risques psychosociaux, la question du risque professionnel ne pouvait manquer de s’inscrire dans le questionnement des historiens.

Depuis plus d’une décennie, l’histoire de la santé au travail a été une voie féconde de renouvellement de l’histoire sociale du travail, notamment parce qu’elle permettait de croiser le contexte technico-économique, les jeux des acteurs et des institutions, autant que la production de savoirs. Ce programme de recherche conserve une fécondité dont témoignent de nombreuses publications récentes.

La session que nous souhaiterions proposer dans le cadre de la deuxième conférence du Réseau européen d’histoire du travail aborde deux axes :

  1. Les connexions entre l’organisation du travail, en particulier son intensification, et les formes de souffrance au travail.

Sera privilégié un angle d’approche questionnant les diverses formes de la contestation ouvrière de l’organisation du travail par le biais des atteintes à la santé. Il s’agit de la sorte d’approfondir la mise en discussion de l’image qui a longtemps prévalu d’organisations syndicales prioritairement soucieuses de l’emploi et des salaires, en interrogeant la nature, le moment et la forme des mobilisations sur les questions sanitaires au sein et à la périphérie des syndicats, ainsi que les concurrences entre organisations ouvrières sur les questions de santé.

  1. La contre-expertise ou l’accès à l’expertise des victimes.

Si de nombreux travaux ont montré une plus grande maîtrise patronale de l’expertise (voy. par exemple : PERCHARD A. et GILDART K., « “Buying brains and experts”: British coal owners, regulatory capture and miners’ health, 1918 – 1946. », in Labor History, vol. 56 (octobre 2015), no 4, p. 459-480), les victimes, les travailleurs ou leurs organisations ont également mobilisé des scientifiques dans une logique de contre-expertise, qui mérite un examen systématique.

Les propositions de communications sur ce thème, ouvert à tous les espaces géographiques, sont attendues avant le 15 mars 2017. Vous êtes invités à envoyer un résumé de votre proposition et un bref CV à E.Geerkens@ulg.ac.be  et Judith.Rainhorn@univ-paris1.fr

Bibliographie sélective:

ROSENTAL P.-A. et OMNES C., « L’histoire des maladies professionnelles, au fondement des politiques de ‘santé au travail’ », in Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine, vol. 56 (2009), no 1, p. 5-11. BRUNO A.-S., GEERKENS E., HATZFELD N. et OMNES C. (dir.), La santé au travail, entre savoirs et pouvoirs: XIXe-XXe siècles, Rennes, PUR, 2011.

RAINHORN J. et BLUMA L., « History of the workplace : Environment and health at stake – An introduction », in European Review of History, vol. 20 (avril 2013), no 2, p. 171-176.

LE ROUX T., « L’émergence du risque industriel (France, Grande-Bretagne, XVIIIe – XIXe siècle) », in Le Mouvement Social, (novembre 2014), no 249, p. 3-20.

LE ROUX T. (dir.), Risques industriel: savoirs, régulations, politiques d’assistance, fin XVIIe-début XXe siècle, Rennes, PUR, 2016.

Coordinateurs: Eric Geerkens, Université de Liège, Judith Rainhorn, Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Pietro Causarano, Université de Florence