ELHN 2017 Conference – CFP « The migration of European workers within the continent, from the early modern period to mid-20th C. »

[Aller à la version française]

In 1951, Eric Hobsbawm argued that the history of labour was one of constant movement, and his thesis has been confirmed since. Between 1840 and 1940, about 50 million people emigrated to the Americas. This unprecedented flow in human history not just transformed the New World but also Europe, where in some countries up to a third of the population emigrated. Although not all of these migrants were workers, many were. On top of transatlantic emigration, workers emigrated within each of the European countries and regions, from the countryside to towns, across territories to manufacturing areas, to building sites, harbours and mines. Millions of workers also emigrated on a temporary or seasonal basis. This workshop wants to focus on migration flows within Europe.

The many histories of European labour migrations are now better known, but much still is to be researched. This workshop will focus on the period ranging from the end of the Napoleonic wars to the 1930s. It will address some of the following questions:

  • Periodisation: from the early modern period to the 1960s, are there continuities?
  • Definitions: how can we define “labour migration” as specific processes which differ from other flows
  • Quantification: can we measure the extent of labour migration within and without Europe?
  • The authorities and labour migrants
  • Practicalities: what were the practical mechanisms of labour migration ? what were the parts played by entrepreneurs, agents, newspapers, emigrant correspondence?
  • Integration and rejection of the emigrants
  • Cultural, religious and leisure practices of the migrants and transfers
  • Associational and political transfers

Coordinators: Philippe Rygiel (Ecole normale supérieure de Lyon), Fabrice Bensimon (Paris-Sorbonne / University College London)

Please send an abstract with a short bio-bibliographical note by 31 May 2017 to Fabrice Bensimon  (f.bensimon@ucl.ac.uk) or Philippe Rygiel (rygiel.philippe@wanadoo.fr)


Les migrations de travailleurs européens sur le continent, de la période moderne au milieu du XXe siècle

Coordinateurs : Philippe Rygiel (Ecole normale supérieure de Lyon), Fabrice Bensimon (Paris-Sorbonne / University College London)

En 1951, Eric Hobsbawm expliquait que l’histoire du travail était une histoire de mouvement constant – une thèse confirmée depuis. Entre 1840 et 1940, quelque 50 millions d’Européens émigrèrent vers les Amériques. Ce flux inédit dans l’histoire de l’humanité transforma non seulement le Nouveau monde mais aussi l’Europe, où dans certains pays, jusqu’à un tiers de la population émigra. Bien qu’une partie de ces émigrants n’étaient pas des travailleurs, nombre l’étaient. En outre, des travailleurs émigraient au sein des régions et des pays européens, des campagnes vers les villes, vers les régions industrielles, les chantiers, les ports et les mines. Des millions de travailleurs émigraient également de manière temporaire ou saisonnière.

Cet atelier se concentre sur les migrations de travail au sein de l’Europe. Celles-ci sont maintenant mieux connues, mais bien des questions restent à explorer. Cet atelier s’intéressera à la période qui va de l’époque moderne au milieu du XXe siècle. Il abordera certaines des questions suivantes :

  • Périodisation : de la période moderne au milieu du XXe siècle, y a-t-il des continuités ?
  • Définitions : comment définir les « migrations de travail » comme des processus spécifiques, différents des autres flux
  • Quantification : peut-on mesurer l’étendue des migrations de travail au sein de l’Europe ?
  • Les autorités et les migrants
  • Modalités pratiques : que furent les mécanismes pratiques des migrations de travail ? quel rôle jouèrent les entrepreneurs, les agents, les journaux, les lettres d’émigrants ?
  • L’intégration et le rejet des émigrants
  • Les pratiques religieuses, culturelles, de loisir des migrants et les transferts qu’ils ont permis
  • Les pratiques et les transferts associatifs et politiques

Appel à communications : envoyer un résumé et une courte note bio-bibliographique d’ici au 31 mai à Fabrice Bensimon  (f.bensimon@ucl.ac.uk) ou Philippe Rygiel (rygiel.philippe@wanadoo.fr)