Autour d’Alf Lüdkte

SOCO_099_L204Le dernier numéro de Sociétés contemporaines (2015/3-4), coordonné par Alexandra Oeser, est consacré aux rapports de domination tels que le grand historien allemand, Alf Lüdkte, les a analysés. Il fait évidemment une large place au travail et requiert de ce fait toute notre attention.

Lire ci-dessous la présentation du dossier :

Ce numéro double de Sociétés contemporaines, coordonné par Alexandra Oeser, se penche sur les théories du pouvoir et de la domination telles qu’elles sont traitées par le courant allemand de « l’histoire du quotidien », et notamment par l’historien Alf Lüdtke. Les travaux de Lüdtke sur la domination au quotidien ont trouvé réception dans trois champs d’études en France : l’histoire du quotidien (Alltagsgeschichte) ; le monde du travail, en particulier chez les sociologues du travail et les spécialistes du monde ouvrier ; l’analyse des régimes autoritaires, nazisme d’un côté, RDA de l’autre, en particulier chez les politistes et les historien-ne-s. Ce numéro réunit sociologues, politistes et historien-ne-s français- es qui se sont servi-e-s des notions de Lüdtke, notamment celle d’Eigensinn, qu’il développe ici dans un article sur la domination comme pratique sociale et dans un entretien inédit. Cette notion permet de dépasser l’opposition binaire entre résistance et collaboration pour analyser des formes d’appropriation et de positionnement dans les rapports de pouvoir, que ce soit à l’usine (Nicolas Renahy), à l’école (Alexandra Oeser), dans l’administration (Jay Rowell), dans des cercles artistiques (Marie- Laure Geoffray) ou dans un camp de concentration (Elissa Mailänder) et ce, dans des pays aussi différents que la France, l’Allemagne ou Cuba.

Retrouvez le sommaire complet et l’intégralité du numéro en ligne sur Cairn.

 

 


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search