Message d’un plâtrier dijonnais de 1856 : misère et citation de Racine

Un message du plâtrier Godard en 1856 a été découvert par un maçon dijonnais, Victorien Coille. Il sera consultable aux Archives municipales de Dijon. Godard, vétéran de Crimée, cite Athalie de Racine mais signale aussi la misère qui règne alors à Dijon. Le découvreur, Victorien Coille, atteste qu’il a lui aussi déjà laissé un message dans une construction. Un exemple de pratiques de l’écrit des travailleurs qui mériterait une contextualisation !

Transcription complète, mise en contexte et description codicologique par les Archives Municipales de Dijon : https://patrimoine.dijon.fr/feuillet-surgit-d-entre-pierres?fbclid=IwAR2nqOuDpoD1T47DBoZSw3htgScRR3_-7nHY14VpjtuZ2Hm9aQWLpmrXwd0

Au recto :

« En cette chapelle étant en réparation a travaillé le sieur Godard marin [congédié ?] de la frégate à vapeur l’orénoque après avoir fait la campagne de Crimée à l’âge de 18 ans, natif de Moloy canton d’Is sur Tille Côte d’or

Celui qui met des freins à la fureur des flots sait aussi des méchants arrêter les complots

Noms des ouvriers platriers : Guillemain Chaser Nicolas Villemain Godard Nicolas

année 1856″

Au verso :

« 10 août

Boutique de Monsieur Lambert plâtrier cour du cheval blanc rue Saint Nicolas

Au moment où ces lettres sont écrites la plus grande misère existe à Dijon »

Deux articles sur le sujet :


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search