Gouverner un monde toxique

Gouverner un monde toxique. Quelles histoires des risques sanitaires environnementaux ?
Journée d’étude organisée par Soraya Boudia (Université Paris Descartes) et Nathalie Jas (INRA)
23 janvier 2015, 9h30-17h30, EHESS,
salle M. & D. Lombard, 96 bd Raspail, 75006 Paris
Dans le cadre du séminaire « CONSTRUIRE UNE HISTOIRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE », animé par Patrice Bourdelais (EHESS) et Anne Rasmussen (Université de Strasbourg)

A travers le cas emblématique des toxiques – substances chimiques et agents physiques potentiellement dangereux –, cet atelier a pour objectif de réfléchir aux transformations des modes de gouvernement des risques techniques, sanitaires et environnementaux au cours du xxe siècle, c’est-à-dire aux manières dont des experts scientifiques, des autorités publiques, des industries et des groupes critiques ont pensé, conçu et géré les dangers posés par un ensemble d’activités technoscientifiques et industrielles. Il cherchera en particulier à explorer la façon dont les systèmes de régulation qui se développent tout au long du xxe siècle ont résolu – ou non – une équation difficile : protéger la santé publique et l’environnement sans contraindre le développement des activités industrielles potentiellement dangereuses, jugé indispensable. L’atelier s’organisera autour de la discussion de la proposition[1] de distinguer trois modes de gouvernement qui ont émergé successivement et qui, aujourd’hui, cohabitent et s’hybrident : le gouvernement par la norme, le gouvernement par le risque et le gouvernement par l’adaptation. Il s’intéressera aussi aux contributions spécifiques des historiens à l’étude et à l’analyse des risques sanitaires et environnementaux et de leur gouvernement.

 Programme

9h30-12h30

9h30-10h Soraya Boudia (Université Paris Descartes, Cermes3/Centre Alexandre Koyré) et Nathalie Jas (INRA, RiTME), Introduction générale

10h-10h45 Fabien Moll-François (EHESS, Cermes3), Savoirs et régulation des risques dans l’arène judiciaire : une comparaison des dossiers de l’amiante et des dioxines

11h-11h45 Laura Barbier (Université Paris Descartes, Cermes3), La production de savoir et d’ignorance sur les pathologies environnementales autour des sites industriels : le cas du nucléaire

11h45-12h30 Aurélien Féron (EHESS, Cermes3), Persistance biochimique et récalcitrance politique. Histoire du gouvernement d’un polluant rémanent, les PCB (polychlorobiphényles), en France, depuis la fin des années 1960

 Pause

14h-17h30

14h-14h45 Judith Rainhorn (Université de Valenciennes, Calhiste/Esopp), Négocier les contours de la maladie professionnelle : pouvoirs publics, industriels et experts à propos de la toxicité de la peinture au plomb

14h45-15h30 Emmanuel Henry (Université Paris-Dauphine, IRISSO), Les valeurs limites d’exposition professionnelle : un traceur des transformations des modes de gouvernement de la santé au travail 

15h45-16h30 Soraya Boudia (Université Paris Descartes, Cermes3/Centre Alexandre Koyré) et Nathalie Jas (INRA, RiTME), Écrire l’histoire du gouvernement global des risques sanitaires environnementaux

16h30-17h30 Discussion générale